Réflexion :

Est-ce anodin d’appliquer sur la peau un déodorant, un khôl ou de mettre du rouge à lèvres au quotidien ? L’enquête développée prouvera qu’il n’en est rien.

INGRÉDIENTS COSMÉTIQUES DE QUALITÉ MOYENNE OU MAUVAISE (Liste non exhaustive)






ACETIC ACID :
L’acetic Acid est un acide organique.
Considéré comme susceptible d’être toxique et nocif pour les organes non reproductifs de l’homme. Il est aussi un irritant pour le système respiratoire humain.



ACID BLACK 1 :
Colorant pour cheveux.
Selon certaines sources, il devrait être interdit, car dangereux pour l’usage des cosmétiques ; d’autres sources prétendent le contraire.
En ce qui concerne la peau, l’irritation des yeux et la sensibilisation au produit :
Une expérience avec 10 % (p / v) d’acid Black 1 dans de l'eau du robinet a permis de démontrer que la substance était non irritante pour sur la peau d’un lapin. L’acid Black 1 à 5 % (p / v) de concentration n'était pas irritant pour l'œil. Dans une autre étude, l’acid Black 1 a été un sensibilisateur modéré de la peau.
Sur base d’une faible marge de sécurité pour l'utilisation comme agent de coloration des cheveux dans la formule de teintures non oxydatives, le CSSC (Scientific Committee on Consumer Safety) est d'avis que l'Acid Black 1 peut être utilisé dans des proportions strictement observées.
Acid Black 1 (CI 20470) figure dans la liste des colorants autorisés pour une utilisation dans les produits cosmétiques, le champ d'application: 4 - colorants admis uniquement dans les produits cosmétiques destinés à entrer en contact brièvement avec la peau.



ACRYLATES COPOLYMER :
Cette substance est considérée par l'industrie cosmétique traditionnelle comme sans danger, toutefois, elle peut être contaminée avec les substances suivantes : METHACRYLIC ACID, ACRYLIC ACID, 2-ETHYLHEXYL ACRYLATE.
Peu d'études ont été menées sur l’acrylates Copolymer.
Il ne doit pas être ingéré ou avalé. Des tests sur des animaux ont également montré qu'il était nocif quand il est en contact avec la peau et/ou les yeux. La FDA (Food and Drug Administration) permet de l’utiliser comme un additif alimentaire indirect. Toutefois, des organisations spécialisées dans les études sur les cosmétiques ont considéré cet ingrédient comme sûr (soins personnels). Cependant, il convient de noter que, même si aucune sensibilisation particulière lors de l'utilisation du copolymère d'acrylates n’a été observée, cet ingrédient a été reconnu comme causant des irritations chez certaines personnes.



ACRYLATES/C10-30 ALKYL ACRYLATE CROSSPOLYMER
Cet agent épaississant serait non toxique ; il améliore la sensation agréable de la lotion. Acrylates/C10-30 alkyl acrylate crosspolymer est un épaississant approprié pour une utilisation dans les formulations, qui exigent l'apparence supérieure, une clarté exceptionnelle, la fluidité (rhéofluidifiant) et la suspension ou la stabilisation des propriétés. Il offre des performances efficaces dans une large gamme de pH, avec une efficacité plus grande viscosité à pH 5,0.
Ceci, avec une large compatibilité avec généralement utilisés ingrédients cosmétiques, le polymère s’utilise dans des applications de soins capillaires et de la peau.



ADIPIC ACID :
Cette substance, aussi appelée E355, est classée comme irritante. Des études sur les animaux ont montré des effets sur le métabolisme, le système gastro-intestinal et le sang à doses modérées, des effets neurotoxiques à doses modérées.
Utilisé comme aérosol, il serait un irritant pour les yeux, le nez et la gorge ; sous forme solide, il serait un irritant pour la peau et les yeux.



ALGIN :
Acide alginique, sel de sodium ou alginate de sodium. Cette substance est aussi appelée E401. Des études sur cette substance ont montré des perturbations endocriniennes et des effets sur le sang chez l'animal à doses modérées. La famille des algues comprend plus de 20.000 espèces connues. Un certain nombre d'espèces ont été utilisées pour élaborer des médicaments. Elles sont employées dans la fabrication d’anticoagulants, d’antibiotiques, d’agents antihypertenseurs, de réducteurs de cholestérol dans le sang, des agents dilatoires, des insecticides et comme agents luttant contre les tumeurs. En cosmétique, les algues sont utilisées comme agents épaississants, agents de rétention d'eau et d'antioxydants. Certaines algues seraient toutefois potentiellement irritantes pour la peau. Certains tests auraient fait apparaître que la présence de phycocyanine dans certaines algues peut provoquer des allergies et une dermatite. D'autres formes d'algues, tels que la mousse d'Irlande et le carraghénane contiennent des protéines, des vitamines A, du sucre, de l'amidon, de la vitamine B1, du fer, du sodium, du phosphore, du magnésium, du cuivre, et du calcium. La plupart des algues seraient bénéfiques pour la peau, soit comme agents émollients ou comme antioxydants. Cependant, dire que les algues peuvent éliminer les rides, soigner la peau, ou fournir d'autres prestations élaborées ne serait pas fondé.
Les algues présentes dans les cosmétiques sont généralement : Ulva lactuca, Ascophyllum, Laminaria longicruris, Laminaria saccharine, Laminaria digitata, Alaria esculenta, diverses espèces de Porphyra, Chondrus crispus, et Mastocarpus stellatus. L’utilisation des algues dans les produits de soin pour la peau ne serait pas essentielle, mais même si elles pouvaient avoir une fonction positive, elles ne constitueraient toutefois pas l'ingrédient miracle.



ALCOHOL DENAT. :
L'alcool dénaturé est de l'alcool éthylique auquel on a ajouté un ou plusieurs dénaturants afin de le rendre impropre à la consommation.
Des études ont montré des perturbations endocriniennes chez l'animal à hautes doses, des irritations de la peau chez l'animal à faibles doses, des effets reprotoxiques potentiels (à vérifier), des effets cancérigènes potentiels (à vérifier)
Par ailleurs, l'alcool favorise la pénétration des autres substances dans la peau. 



ALGAE :
Algae est une matière végétale obtenue à partir de diverses espèces d'algues. Les pigments naturels produits par les algues peuvent être utilisés comme alternative aux colorants chimiques et aux agents colorants.
Par exemple, le carrageenan, de l'algue rouge Chondrus crispus est utilisé comme stabilisant dans des produits laitiers et aussi dans les produits cosmétiques. (VOIR : CARRAGEENAN)



ALLANTOIN :
Présente dans le liquide amniotique de la vache, dans l'urine du veau, ou dans les racines de la grande consoude, l'allantoïne utilisée en cosmétique est généralement extraite du mucus de certains gastéropodes.



ALPHA-ISOMETHYL IONONE :
Ionones sont un groupe d'origine naturelle avec des produits chimiques odorants produits par synthèse.
Il est suspecté être une substance toxique pour le système immunitaire humain et toxique pour l’environnement.
Certaines études ont rapporté que l'alpha-ionone isomethyl-(méthyl ionone-gamma) pourrait provoquer des allergies.



ALPHA-METHYL IONONE : VOIR ALPHA-ISOMETHYL IONONE (synonyme)



ALUMINA :
Oxyde d'aluminium. Selon certains, de tels composants sont considérés comme étant chimiquement inertes, donc il n’y aurait pas de risque que l’aluminium se libère.
Toutefois, des études sur cette substance ont montré des effets neurotoxiques pour l'être humain, des effets toxiques pour le système nerveux, des formations de tumeurs chez l'animal à doses modérées. Il est aussi persistant et la bioaccumulation a été constatée. Il est aussi toxique pour l’environnement.



ALUMINUM :
Conclusions de  l'Afssaps au 17.11.2011
L’analyse des données épidémiologiques et des études chez l’animal n’a pas pu mettre en évidence de lien entre cancer et exposition à l’aluminium par voie cutanée.
En ce qui concerne son utilisation dans les produits cosmétiques, cette évaluation a été centrée sur les antitranspirants en raison des quantités importantes d’aluminium que ces derniers peuvent contenir et leur utilisation quotidienne.
L'analyse des données a permis de proposer une restriction de la concentration en aluminium à 0,6 % dans les produits antitranspirants ou déodorants.
 Il convient de préciser que cette restriction ne concerne pas l'exposition sur peau lésée par exemple après le rasage ou des microcoupures. 
De ce fait, l'Afssaps recommande de ne pas utiliser d'antitranspirants contenant de l'aluminium sur peau lésée.
(voir : http://www.afssaps.fr/Infos-de-securite/Points-d-information/Evaluation-du-risque-lie-a-l-utilisation-de-l-aluminium-dans-les-produits-cosmetiques-Point-d-information)

Parmi les composés de l’aluminium, plus de 25 sont utilisés dans des produits cosmétiques antitranspirants et apparaissent dans la base des données européenne cosing — Base de données européenne de la commission européenne sur les ingrédients et les substances cosmétiques (cosmetic  ingredients database (cosing) http://ec.europa.eu/enterprise/cosmetics/cosing/

Huit d’entre eux figurent à l’annexe III de la directive 76/768/ce relative aux produits cosmétiques (repris à l’annexe III du règlement 1223/2009/ce relatif aux produits cosmétiques), fixant la liste des substances que les produits cosmétiques ne peuvent contenir en dehors des restrictions et conditions prévues, limitant ainsi leur teneur à 20 % en hydroxychlorure d’aluminium et de zirconium anhydre. Les autres composés de l’aluminium peuvent être utilisés à des concentrations sans restriction.

Nom INCI des composés de l’aluminium pouvant être utilisés dans les produits cosmétiques, d’après CosIng
Ingrédients non restreints :
aluminum Bromohydrate - aluminum chloride - aluminum chlorohydrate - aluminum chlorohydrex - aluminum chlorohydrex peg - aluminum chlorohydrex pg  - aluminum citrate - aluminum dichlorohydrate - aluminum dichlorohydrex peg - aluminum dichlorohydrex pg - aluminum sesquichlorohydrate - aluminum sesquichlorohydrex peg - aluminum sesquichlorohydrex pg - aluminum sulfate - ammonium alum - sodium alum - sodium aluminum chlorohydroxy lactate

Ingrédients restreints :
aluminum Zirconium octachlorohydrate - aluminum Zirconium octachlorohydrex Gly - aluminum Zirconium pentachlorohydrate - aluminum Zirconium pentachlorohydrex Gly - aluminum Zirconium tetrachlorohydrate - aluminum Zirconium tetrachlorohydrex Gly - aluminum Zirconium trichlorohydrate - aluminum Zirconium trichlorohydrex Gly


Les substances suivantes seraient sans danger :
Aluminium Silicate - Potassium Alum - Aluminum/Magnesium Hydroxide Stearate - Calcium Aluminum Borosilicate

>>>> méfiance tout de même !
voir aussi : http://www.canalacademie.com/IMG/pdf/rapport_aluinvs.pdf



ALUMINUM CHLOROHYDRATE :
Origine : synthétique.
Cette substance est un sel d'aluminium utilisé principalement dans les déodorants traditionnels. Mis sur la peau, l'aluminium ferme les pores et empêche la formation de sueur. La désintoxication naturelle de la peau est réduite ou bloquée. L'aluminium pénètre la peau et rentre dans les capillaires. L'aluminium est associé à la maladie d’Alzheimer et au cancer du sein.
Des études sur cette substance ont montré des effets neurotoxiques avérés pour l'être humain, des effets toxiques possibles pour le système nerveux humain, des effets toxiques lorsqu'elle est utilisée dans des aérosolsdes irritations de la peau chez les animaux à doses modérées.



ALUMINUM HYDROXIDE :
L’hydroxyde d'aluminium est une base minérale. Les bases inorganiques sont des alcalis qui ne contiennent pas des atomes de carbone. Lorsqu'il est placé dans l'eau, l’hydroxyde d'aluminium se sépare en cations (aluminium chargé positivement) et d'anions hydroxyde de sodium (chargé négativement). Les anions hydroxyde servent à diminuer l'acidité de l'eau (pH augmentation).
Résumé : des données probantes considèrent qu’il est toxique pour le système nerveux humain et des preuves solides confirment sa neurotixicité.
Voir ci-dessus.



ALUMINUM STARCH OCTENYLSUCCINATE :
Origine : Synthétique
Hydrogénoocténylbutanedionate d'amidon, sel d'aluminium.
Cette substance est un toxique puissant et reconnu du système nerveux humain.



4-AMINO-2-HYDROXYTOLUENE :
Synonym(s): 5-AMINO-O-CRESOL; P-AMINO-O-CRESOL; 4-AMINO-2-HYDROXY-1-METHYLBENZENE; 5-AMINO-2-METHYLPHENOL; PHENOL, 5-AMINO-2-METHYL-; 5-AMINO-2-METHYL- PHENOL; PHENOL, 5AMINO2METHYL; 2-HYDROXY-P-TOLUIDINE; 3-HYDROXY-4-METHYLANILINE; 5-AMINO-2-METHYLPHENOL; 5-AMINO-O-CRESOL
Toxique pour la peau. Cette substance chimique fait partie du groupe des amines aromatiques. Évaluation du SCCS (SCCP/1001/06) : elle possède un potentiel allergisant.



2-AMINO-4-HYDROXYETHYLAMINOANISOLE SULFATE :
Synonym(s): 2-AMINO-4-HYDROXYETHYLAMINOANISOLE SULFATE SULFATE, 2-AMINO-4- [ (2-HYDROXYETHYL) AMINO] ANISOLE SULFATE; 2- [ (3-AMINO-4-METHOXYPHENYL) AMINO] ETHANOL SULFATE; ETHANOL, 2- [ (3-AMINO-4-METHOXYPHENYL) AMINO] -, SULFATE; SULFATE ETHANOL, 2- [ (3-AMINO-4-METHOXYPHENYL) AMINO] -; 2- [ (3-AMINO-4-METHOXYPHENYL) AMINO] - SULFATE ETHANOL; (3-AMMONIO-4-METHOXYPHENYL) (2-HYDROXYETHYL) AMMONIUM SULPHATE
Cette substance peut former des nitrosamines (Colipa No A84). Les nitrosamines sont cancérigènes. D'après la Réglementation sur les cosmétiques de l'UE, l'emploi du 2-Amino-4-Hydroxyethylaminoanisole et de ses sels n'est plus autorisé depuis le 31/12/2009. (sources :
http://www.laveritesurlescosmetiques.com/themen_060_fr.php)



AMINOMETHYL PROPANOL :
Cette substance est considérée comme irritante pour l'homme. Des études sur les animaux ont montré des effets neurotoxiques à doses modérées, des perturbations endocriniennes à hautes doses. Par ailleurs, cette substance est toxique pour l'environnement et la faune.
Des études auraient démontré que l’aminométhyl propanol ne serait pas un sensibilisateur de la peau et les produits contenant de l’aminométhylpropanol étaient très peu irritants pour les yeux.
Certaines études cliniques auraient prouvé qu’il n'était ni un irritant cutané ni un sensibilisant cutané. La sécurité serait garantie à une concentration de 7 %. L’ingrédient peut être contaminé avec des amines secondaires qui peuvent former des nitrosamines potentiellement cancérigènes. Si les produits cosmétiques contiennent des amines secondaires, l’aminométhyl propanol ne doit pas être utilisé dans les formulations cosmétiques.



AMMONIUM GLYCYRRHIZATE:
Peu d'études ont été menées sur cette substance.
Considéré comme sûr dans les cosmétiques dans le respect de dosages précis.



AMMONIUM HYDROXIDE :
Ce produit est toxique pour la faune et l'environnement. C'est également un toxique reconnu pour la peau humaine. Des études animales ont montré des effets toxiques notamment lorsque cette substance est utilisée dans des produits de maquillage.



AMMONIUM LAURYL SULFATE :
Cette substance est un tensioactif synthétique dérivé du lauryl sulfate.
Des études ont montré des irritations de la peau chez l'animal à très petites doses. Cependant, cette substance serait considérée comme étant sans danger dans son usage cosmétique.



AMODIMETHICONE :
L’amodiméthicone est un polymère à base de silicium.
Le silicium est omniprésent dans la terre et du dioxyde de silicium est le sable commun.
Le silicone, comme le carbone peut former des polymères. Diméthicone est un mélange de fluide de polymères de siloxane parfois appelé polydiméthylsiloxane (PDMS). Il est optiquement clair, et est généralement considéré comme inerte, non toxique et non inflammable. Cette substance est un dérivé du diméthicone. Les silicones agissent comme des bouches pores au niveau de la peau et du cuir chevelu. Ils sont en outre quasiment non biodégradables et donc très polluants. Très peu d’études d’innocuité ont été menées sur cette substance. Toutefois, des experts ont estimé aussi improbable que les polymères de silicone soient considérablement absorbés par la peau en raison du poids moléculaire élevé de ces polymères.



ARGILES :
Jaune, rouge, verte, blanche, grise, bleue… il existe des argiles de différentes couleurs. Mais, toutes sont constituées principalement de silice (50 %) et d’alumine (14 %), soit de l’oxyde d’aluminium. Les différentes colorations sont dues aux minéraux qui entrent dans leur composition dans des proportions variables : fer, chaux, magnésie, oxydes alcalins, cuivre, calcium, phosphore…



ARGININE :
Cette substance est un acide aminé qui peut être extrait naturellement ou synthétisé.
Des études animales sur cette substance ont montré des effets neurotoxiques à très petites doses, des effets toxiques sur le foieles reins, le sang, le système cardio-vasculaire et le système gastro-intestinal à hautes doses, des mutations cellulaires lors de tests in vitro sur des micro-organismes, des effets reprotoxiques à doses modérées, des perturbations endocriniennes à doses modérées.
Chez l’homme, on a relevé des malaises gastro-intestinaux, des diarrhées et des maux de tête.



ASCORBIC ACID :
L’acide ascorbique peut être obtenu synthétiquement ou par extraction de plantes et fruits.
Bien que son usage en cosmétique semble sans danger, des études sur des mammifères ont montré des mutations de cellules. De même, des études animales ont montré des effets sur le cerveau et sur le système nerveux pour des doses modérées à hautes doses, des perturbations endocriniennes et des effets reprotoxiques ont été montrés sur les animaux.


BARIUM SULFATE :
Sulfate de baryum (CI 77120) – Le Barium Sulfate est un sel inorganique.
Des preuves solides corroborent la neurotoxicité du barium sulfate sur l’homme
Le Sulfate de baryum est persistant, bio cumulable dans la faune sauvage et chez les humains.
Des données probantes prouvent que la substance est un toxique modéré pour le système nerveux humain et pour les organes des sens. 
À l’échelle nanométrique, l’ingrédient a un fort potentiel d’absorption de la peau.



BEHENOXY DIMETHICONE :
Behenoxy Dimethicone est un dimethyl siloxane polymer.
Le silicium est omniprésent dans la terre et du dioxyde de silicium est le sable commun. Le silicone, comme le carbone, peut former des polymères. Diméthicone est un mélange de fluide de polymères de siloxane parfois appelé polydiméthylsiloxane (PDMS). Il est optiquement clair, et il est généralement considéré comme inerte, non toxique et non inflammable. Dimethicone est le plus largement utilisé des polymères de silicone, et il est particulièrement connu pour sa rhéologique inhabituelle (ou flux) et  ses propriétés.
Il peut être utilisé dans les cosmétiques et produits de soins personnels vendus en Europe, selon les dispositions générales de la directive sur les cosmétiques de l'Union européenne.



BEHENTRIMONIUM CHLORIDE :
Composé d'ammoniaque toxique. L'ingestion peut être fatale. Des concentrations aussi faibles que 0,1 % peuvent être irritantes pour les yeux et provoquer la nécrose (mort des tissus) 
des muqueuses.



BEHENYL PCA : 
Peu d'études ont été menées sur cette substance.



BENTONITE :
Argile colloïdale principalement constituée de montmorillonite (CI 77004).
Cette substance n'est pas autorisée en tant que colorant aux États-Unis, mais elle est autorisée dans l'Union européenne.
Des études sur des animaux ont montré que cette substance pourrait être un toxique possible pour le système respiratoire humainDes formations de tumeurs ont également été relevées à hautes doses.



BENZOATE DE SODIUM (voir SODIUM BENZOATE)



BENZOIC ACID :
Cette substance est dérivée du benzène. À noter que l'aspirine est dérivée de cette substance. Cette substance peut également exister sous une forme naturelle dans certains végétaux par exemple la gomme de benjoin qui est utilisée dans certains encens.
La concentration maximum de cette substance dans les produits cosmétiques est réglementée au Japon. L'Union Européenne restreint la concentration de cette substance dans les produits cosmétiques à 0,5 % maximum.
Des études sur cette substance ont montré des effets neurotoxiques chez l'animal à doses modérées, des irritations de la peau à faibles doses.
L'usage le plus critique pour cette substance serait apparemment dans les produits de maquillage.



BENZOPHENONE-1 :
Cette substance apparaît également sous le nom commercial Uvinul 400. Cette substance peut être photosensibilisante. Cette substance est reconnue comme étant toxique pour la peau humaine.
Des études animales ont montré des perturbations endocriniennes à doses modérées, des effets toxiques sur le métabolisme, le système gastro-intestinalles reins, le foie et le sang à hautes doses, des effets neurotoxiques à hautes doses



BENZOPHENONE-4 :
Synonymes :
SULISOBENZONEBENZENESULFONIC ACID, 5-BENZOYL-4-HYDROXY-2-METHOXY-; 5-BENZOYL-4-HYDROXY-2-METHOXYBENESULFONIC ACID; 5-BENZOYL-4-HYDROXY-2-METHOXYBENZENE SULFONIC ACID; 2-HYDROXY-4-METHOXYBENZOPHENONE-5-SULFONIC ACID; 2-HYDROXY-4-METHOXYBENZOPHENONE- 5-SULFONIC ACID; 1-PHENOL-4-SULFONIC ACID, 2-BENZOYL-5-METHOXY-; 5-BENZOYL-4-HYDROXY-2-METHOXY- BENZENESULFONIC ACID; 2-BENZOYL-5-METHOXY- 1-PHENOL-4-SULFONIC ACID; SULISOBENZONE (BENZOPHENONE-4) ; BENZENESULFONIC ACID, 5BENZOYL4HYDROXY2METHOXY; B4
Voir Benzophenone-1



BENZYL ALCOHOL :
Cette substance synthétique est extraite du pétrole ou des goudrons de charbon. 
Des études ont montré des effets neurotoxiques chez l'homme, des effets allergènes chez l'homme, des mutations cellulaires chez les mammifères, des effets nuisibles et toxiques pour l'homme lorsqu'il est utilisé dans les produits de maquillage ou dans les aérosols, des perturbations endocriniennes chez l'animal à hautes doses, des effets reprotoxiques chez l'animal à hautes doses, des irritations de la peau chez l'animal à petites doses.
Son innocuité par inhalation n'a pas été démontrée.
L'Union européenne a restreint l'usage de cette substance. Il doit impérativement être mentionné dans la liste des ingrédients lorsque sa concentration s'élève à 0.001 % dans les produits qui ne se rincent pas et à 0.01 % dans les produits qui se rincent. Sa concentration ne doit pas dépasser 1 %.
Certains produits labellisés bio, très peu heureusement, peuvent contenir cette substance.
Dans : Abricot, Amande, Pomme, Asperge, Banane, cassis, Mûre…



BENZYL BENZOATE :
Description chimique : Benzoate de benzyle.
L'usage de cette substance est restreint par l'Union européenne. 
Il doit être impérativement mentionné dans la liste des ingrédients INCI si sa concentration dépasse 0,001 % pour les produits qui ne se rincent pas et 0,01 % pour les produits qui se rincent.
Des études sur ce produit ont montré des effets toxiques possibles sur le système immunitaire humain.
Toxique pour l’environnement et la faune.



BENZYL CINNAMATE :
Des études sur ce produit ont montré des effets toxiques possibles sur le système immunitaire. L’usage est restreint en cosmétique.



BENZYL SALICYLATE :
Cette substance est reconnue comme un allergène et comme un toxique du système immunitaire. Son usage est restreint en Europe et sa concentration dans le produit fini est réglementée.



BHT :
Le BHT (Butyl Hydroxy Toluène ou E321) est un antioxydant synthétique. Contrairement aux antioxydants naturels comme vitamine E, le BHT est métabolisé par le corps humain et il est soupçonné d'être allergène et cancérogèneIl peut également, lors de sa fabrication, être contaminé par des métaux lourds, de l'arsenic ou des cendres sulfuriques. L'innocuité du BHT n'a pas été démontrée.
Certaines études reconnaissent le BHT comme étant toxique pour le système immunitaire humaintoxique pour la peau humaine. Il est classé comme étant susceptible d'être toxique ou nocif pour le système non reproductif. Des preuves limitées prétendent qu’il est toxique pour les organes des sens, pour le système respiratoire.
Une ou plusieurs études sur des animaux montrent des effets hépatiques à des doses élevées ainsi que des effets sur le système sanguinle développement ainsi que la formation de tumeurs.



BISAMINO PEG/ PPG-41/ 3 AMINOETHYL PG-PROPYL DIMETHICONE
Composé de silicone qui rend les cheveux brillants. Doit être utilisé de manière modérée et en aucun cas sur une peau lésée ou endommagée.



BISABOLOL :
Cette substance est un terpène présent naturellement dans la camomille.
Le bisabolol est anti-irritant, anti-inflammatoire et anti bactérien. De ce fait, on le retrouve souvent dans les produits pour peaux sensibles.
Des études sur cette substance chez l'animal ont montré des irritations possibles à doses modérées et des perturbations endocriniennes à hautes doses. Elle favorise également la pénétration des autres substances dans la peau.



BUTYLENE GLYCOL :
Le Butylene Glycol est aussi appellé Butanediol.
Des études sur ce produit ont montré des effets irritants pour l'être humain, des effets reprotoxiques chez l'animal à hautes doses, des effets neurotoxiques chez l'animal à hautes doses, des perturbations endocriniennes chez l'animal à hautes doses.
Cette substance constitue un irritant pour la peau, les yeux et les poumons.
Dosage à respecter scrupuleusement.



BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE :
Il y a des études qui suggèrent que certains ingrédients de protection solaire comprenant cette substance ont une interférence sur le système hormonal dont l'œstrogène. Par conséquent, le Comité scientifique de la Commission européenne des produits cosmétiques et des produits non alimentaires destinés aux consommateurs (SCCNFP) a été invité à examiner si les filtres UV utilisés comme dans les produits solaires ont des effets oestrogéniques qui ont le potentiel d'affecter la santé humaine. Le SCCNFP a conclu que les filtres UV utilisés dans les produits solaires autorisés sur le marché européen n'ont pas d'effets œstrogéniques qui pourraient potentiellement affecter la santé humaine.
Méthoxydibenzoylméthane de butyle est répertorié comme 1 - (4-tert-butyl) -3 - (4-méthoxyphényl) propane-1 ,3-dione dans la directive Cosmétiques de l'Union européenne peut être utilisé comme un filtre UV dans les produits cosmétiques et de soins personnels produits à une concentration maximale de 5 %.
Un ou plusieurs tests in vitro sur des cellules de mammifères montrent des résultats positifs de mutation favorisant l’apparition du cancer.



BUTYLPARABEN :
Les parabènes sont principalement soupçonnés d'être des déclencheurs d'allergies et de cancérogénicité. Il a été démontré qu'ils peuvent déplacer les inhibiteurs des cellules cancéreuses et donc d'augmenter leur prolifération. Les parabènes sont également des allergènes (réactions cutanées) ayant un pouvoir allergisant modéré. Ils ont également des propriétés oestrogéniques favorisant la prolifération de cellules cancéreuses hormone sensible.



BUTYLPHENYL METHYLPROPIONAL :
Cette substance est une substance parfumante de synthèse. Son usage est restreint au sein de l'Union européenne. Sa présence doit être indiquée si sa concentration dépasse 0,001 % dans les produits qui ne se rincent pas et 0,01 % dans les produits qui se rincent.
Cette substance est un allergène et un toxique possible du système immunitaire humain.
Des études sur les animaux ont montré des effets neurotoxiques à doses modérées, des effets toxiques sur le système respiratoire lorsque cette substance est utilisée dans des produits aérosol, des effets reprotoxiques à hautes doses, des irritations de la peau à faibles doses.



C12-15 ALKYL BENZOATE :
Cette substance est un mélange de composés synthétiques dérivés du pétrole.
Aucune étude d'innocuité n'a été menée sur cette substance.
Suspecté d’être toxique pour l’environnement.



C12-16 ALCOHOLS
Cette substance est un mélange de composés synthétiques dérivés du pétrole et d'alcools gras.
Très peu d'études d'innocuité ont été menées sur cette substance.
Suspecté d’être une toxine environnementale.



C13-14 ISOPARAFFIN :
Cet ingrédient est issu de l'industrie pétrochimique. Il entre également dans la composition des pesticides... Très peu d'études d'innocuité ont été menées sur cette substance.
Des effets négatifs ont été constatés sur les organes non reproductifsDes impuretés peuvent provoquer de l'eczéma et l'irritation.



C14-22 ALCOHOL (Myristyl alcohol et behenyl alcohol) - C12-20 ALKYL GLUCOSIDE
Émulsionnant végétal issu du glucose et d'alcool gras et sa configuration en jargon scientifique, soit association de polyphénols actifs d’olive et de gluconate de manganèse.



CAFEINE :
La caféine est extraite des feuilles de thé ou du café.
Des études sur les animaux ont montré des effets neurotoxiques à très faibles doses, des effets reprotoxiques à faibles doses, des effets sur les reins, le système respiratoire, le système gastro-intestinal, et le système cardio-vasculaire à faibles doses, des perturbations endocriniennes à hautes doses, des mutations cellulaires chez les mammifères lors de tests in vitro, des irritations de la peau à doses modérées.
La caféine ne semble pas être cancérigène pour l'homme.



CALCIUM ALUMINUM BOROSILICATE :
Des études ont montré des effets neurotoxiques ainsi que des effets sur le système nerveux de l’homme.



CALCIUM CARBONATE :
À l'échelle nanométrique, le calcium carbonate est présumé être potentiellement absorbable dans la peau.
Non évalué pour la sécurité en cosmétique.



CALCIUM PANTETHEINE SULFONATE :
Quelques recherches in vitro ont démontré un effet inhibiteur de la mélanine.



CALCIUM STEARATE :
Distéarate de calcium est suspecté d’être une toxine environnementale.
Des études indiquent que les sels de stéarate sont pratiquement non toxiques, et qu’ils ont un faible potentiel de toxicité aiguë par voie cutanée. Des études sur l'irritation de la peau ont démontré que des stéarates provoquaient des irritations minimes à des concentrations élevées.



CAMPHOR :
Le camphre est issu du camphrier, le "Cinnamomum camphora".
Il est utilisé dans les cosmétiques (soins capillaires ou dermiques) pour son action analeptique et purifiante. L’huile essentielle de camphre est reconnue comme puissant antiseptique. Ainsi est-il rajouté à l’alcool ou à certaines lotions pour cautériser une plaie ou une infection. Il doit toutefois être utilisé selon des normes strictes dans les produits. Les services de Santé canadiens autorisent l’usage du camphre, mais dans des limites ne dépassant pas 3 %.
Le Programme international sur la sécurité chimique a mis au point une monographie sur les usages et les effets potentiels de camphre. D’assez grandes doses orales de camphre sont nécessaires avant que les effets indésirables soient observés. Certains tests de cancérogénicité ont été négatifs et le camphre ne serait pas mutagène pour les bactéries.



CAPRYLOYL GLYCINE :
Aucune étude d'innocuité n'a été menée sur cette substance.



CARBOMER :
Des études cliniques ont montré que les carbomères, ces polymères présentent un faible potentiel d'irritation cutanée et de sensibilisation à des concentrations allant jusqu'à 100 %. Un polymère Carbomer aurait un faible potentiel de photo toxicité et de photo contact allergénique.
Les carbomères peuvent être utilisés dans les cosmétiques et produits de soins personnels vendus en Europe, selon les dispositions générales de la directive sur les cosmétiques de l'Union européenne.



CARRAGEENAN :
Cette substance est extraite des algues rouges et est aussi appelée E407.
Des études sur cette substance ont montré des effets toxiques sur les reins, le système gastro-intestinal, le système respiratoire et le système sanguin chez l'animal à petites doses, des effets neurotoxiques chez l'animal à doses modérées, des formations de tumeurs chez l'animal à hautes doses, cette substance ne serait cependant pas cancérigène pour l'homme.
Toutefois, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé la substance carrageenan utilisée dans les aliments, comme inclassable quant à la cancérogénicité pour l'homme. Le CIRC aurait toutefois par la suite classé le carrageenan comme cancérogène possible pour l'homme. Une monographie du JECFA indique qu’une dégradation a été effectuée sur le carrageenan obtenu d’extraits d'une espèce spécifique d'algues, l’eucheuma spinosum et ce par hydrolyse partielle à l'aide d'acide chlorhydrique dilué. Toutefois, l’ingrédient ne serait pas utilisé dans les aliments.
Le carrageenan et ses sels de calcium, de potassium et de sodium peuvent être utilisés dans les cosmétiques et produits de soins personnels vendus en Europe, selon les dispositions générales de la directive sur les cosmétiques de l'Union européenne.



CASTOR ISOSTEARATE SUCCINATE :
Très peu d'études ont été menées sur cette substance.



CELLULOSE GUM :
La gomme de cellulose est un produit semi-synthétique dérivé de plantes. Des études sur des animaux ont montré un effet sur la reproduction. Des études sur des animaux ont montré la formation de tumeurs cancéreuses à haute dose.
De nombreuses administrations (FDA par exemple) considèrent cette substance et ses dérivés comme non dangereux à faible dose, malgré les études sur animaux. À noter que les études animales à faibles doses n'ont pas été effectuées.



CETEARETH-20 :
Ceteareth-20 est un polyethylene glycol ether de cetearyl alcohol; il est potentiellement toxique, car il pourrait contenir des impuretés telles que le 1,4-dioxane.
Synonymes : PEG-20 CETOSTEARYL ALCOHOL; PEG-20 CETYL/STEARYL ETHER; POLYETHYLENE GLYCOL 1000 CETYL/STEARYL ETHER; POLYOXYETHYLENE (20) CETYL/STEARYL ETHER
L’usage est limité dans les cosmétiques quant à l’utilisation la concentration et la fabrication. Peu sûr pour une utilisation sur une peau lésée ou endommagée. Il a été toutefois considéré comme sûr pour une utilisation dans les cosmétiques, sous réserve des limitations de concentration ou d’utilisation. Il est considéré comme un activateur de pénétration dans la peau.



CETEARETH-25 :
(syn. : PEG-25 CETYL/STEARYL ETHER) Le Ceteareth-25 est un polyethylene glycol ether du Cetearyl Alcohol. L’usage est limité dans les cosmétiques quant à l’utilisation la concentration et la fabrication. Peu sûr pour une utilisation sur une peau lésée ou endommagée. Il a été toutefois considéré comme sûr pour une utilisation dans les cosmétiques, sous réserve des limitations de concentration ou d’utilisation. Il est considéré comme un activateur de pénétration dans la peau.

CETEARETH-33
Synonym(s): PEG-33 CETYL/STEARYL ETHER; POLYETHYLENE GLYCOL (33) CETYL/STEARYL ETHER; POLYOXYETHYLENE (33) CETYL/STEARYL ETHER
L’usage est limité dans les cosmétiques quant à l’utilisation la concentration et la fabrication. Peu sûr pour une utilisation sur une peau lésée ou endommagée. Il a été toutefois considéré comme sûr pour une utilisation dans les cosmétiques, sous réserve des limitations de concentration ou d’utilisation. Il est considéré comme un activateur de pénétration dans la peau.



CETETH-2
Ceteth-2 est un polyethylene glycol ether de Cetyl Alcohol.
Synonym(s): DIETHYLENE GLYCOL HEXADECYL ETHER; ETHANOL, 2- [2- (HEXADECYLOXY) ETHOXY] -; 2- [2-HEXADECYLOXY) ] ETHANOL; PEG-2 CETYL ETHER; POLYETHYLENE GLYCOL 100 CETYL ETHER; POLYETHYLENE GLYCOL (2) HEXADECYL ETHER; POLYOXYETHYLENE (2) CETYL ETHER; 2- [2- (HEXADECYLOXY) ETHOXY] - ETHANOL; 2- [2- (HEXADECYLOXY) ETHOXY] ETHANOL
Peut être contaminé par de l’éthylène oxide et du 1,4-dioxane.



CETRIMONIUM BROMIDE :
Le bromure de Cetrimonium administré par voie orale est mal absorbé par l'intestin. Le bromure de cetrimonium appliqué sur la peau a été absorbé par la peau, mais pas rapidement. Des irritations cutanées, de la sensibilisation et de l'irritation oculaire ont été observées avec ces sels d'ammonium quaternaire.
Tous les essais de mutagenèse utilisés étaient négatifs.
Le bromure de cetrimonium est répertorié comme alkyle (C12-C22) du bromure de triméthyl ammonium et de chlorure dans la directive Cosmétiques de l'Union européenne. Ces ingrédients peuvent être utilisés comme conservateurs à une concentration maximale de 0,1 %.
Des preuves solides le considèrent comme étant toxique pour la peau humaine. Au Canada, il est classé comme susceptible d’être toxique et nocif. Il est en outre soupçonné être une toxine environnementale et être persistant ou bio cumulable.



CETRIMONIUM CHLORIDE :
L'usage de cette substance est restreint par l'Union européenne à une concentration maximum de 0,1 %.
Cette substance est un toxique avéré pour la peau humaine. Des études sur les mammifères ont également montré des mutations cellulaires.



CETYL ESTERS :
Complexe résultant de la réaction d'acides mélangés et d'alcools mélangés et simulant la composition du blanc de baleine naturel. Se compose essentiellement d'esters myristiques, cétyliques et palmitiques d'acides myristiques et palmitiques.
Cette substance est un dérivé semi-synthétique d'acides gras. Très peu d'études d'innocuité ont été menées sur cette substance.
Les données de quelques études n'ont révélé aucune toxicité systémique, pas de sensibilisation ou de photosensibilisation, et peu d'irritation.



CETYL PALMITATE :
Cette substance est un irritant avéré lorsqu'il est utilisé dans des produits de maquillage. Très peu d'études auraient été menées sur cette substance.



CETYL PEG/ PPG-10/ 1 DIMETHICONE :
Ce agent de conditionnement de la peau est un produit chimique synthétique constitué de diméthicone, un polymère à base de silicium et de polyéthylène glycol (PEG)-polypropylène glycol (PPG) polymère. Il peut être contaminé par des impuretés de fabrication potentiellement toxiques telles que le 1,4-dioxane.
Il serait considéré comme sûr à utiliser dans les produits cosmétiques, bien que certains considèrent que les PEG agissent  comme un toxique cancérigène. Toutefois des restrictions d’utilisation, de concentration, de fabrication doivent être respectées. Il est jugé comme étant peu sûr pour une utilisation sur une peau lésée ou endommagée.
Certaines données le considèrent comme étant toxique pour les organes des sens.



CHLORHEXIDINE DIHYDROCHLORIDE :
La chlorhexidine est un conservateur synthétique et un antiseptique.
Le digluconate de chlorhexidine serait légèrement toxique par voie orale et par inhalation, selon certaines études. Le digluconate chlorhexidine ne serait que modérément irritant pour les yeux ou la peau. Des réactions d'hypersensibilité positives ont été citées dans des tests épicutanés chez les patients atteints d'eczéma. Dans des essais bactériens, la chlorhexidine testée a été à la fois positive et négative pour la mutagenèse. Dans deux autres systèmes, Digluconate chlorhexidine n'est pas génotoxique. Digluconate de chlorhexidine n'était pas cancérogène dans une étude de 2 ans d'eau potable.



4-CHLORORESORCINOL
Le 4-chlororésorcinol est une des substances colorantes qui ont été réévaluées par le SCCS (Colipa No A12, SCCS/1224/09). Le potentiel allergisant est considéré comme modéré. Le 4-chlororésorcinol fait partie du groupe des amines aromatiques et c'est une substance organohalogénée.
Sources : http://www.laveritesurlescosmetiques.com/themen_060_fr.php

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.